BRVM : la course au window dressing

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]
A l’approche de la fin de l’année 2020, les arbitrages sont nombreux à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) où le traditionnel rebond de décembre est attendu avant l’arbre de Noël. Certains émetteurs font recours au rachat massif de leurs actions pour soutenir leurs cours le temps de passer la trêve des confiseurs. Des institutionnels (compagnies d’assurance et caisses de retraite) se positionnent et font des arbitrages périlleux pour soigner leurs bilans, optimiser leurs plus-values et présenter à leurs conseils d’administration des performances esthétiques. En janvier, au terme des allers-retours, les valeurs seront remises à jour. A l’aller, la vente des valeurs qui ont potentiellement progressé permet de constater des plus-values. Au retour, le recours à la vente d’actions à perte devrait permettre la constatation immédiate des moins-values dans le résultat de l’exercice, d’où une surface d’imposition moindre.  [/vc_column_text][vc_btn title= »En savoir plus » color= »success » link= »url:https%3A%2F%2Fwww.financialafrik.com%2F2020%2F11%2F17%2Fbrvm-la-course-au-window-dressing%2F|title:En%20savoir%20plus|target:%20_blank|rel:nofollow »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_wp_posts number= »10″][/vc_column][/vc_row]