Banques africaines et Covid-19 : gagnants, perdants et rescapés…

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]
À mi-exercice, comment la crise sanitaire a affecté les résultats des principaux établissements financiers du continent ? À mesure qu’avance la saison des résultats intérimaires, l’ampleur de la crise du Covid-19 sur les sociétés se précise. Et pour les banques du continent, qui ont été fortement ébranlées au premier trimestre, au commencement de la crise, cet exercice de miparcours est encore périlleux. Alors, profitables ou moins profitables qu’au premier semestre de l’année précédente ? Et dans quelle mesure ? Qu’en est-il de la rentabilité ?
Ecobank
La première banque d’Afrique de l’Ouest met en avant sa résilience pour présenter ses performances des six premiers mois de l’année. « Nos résultats financiers pour la période ont été encourageants, malgré les effets défavorables des taux de change et du Covid-19 », a commenté Ade Ayeyemi, le DG d’Ecobank. Son produit net bancaire : quasi stable (-1 %) à 770 millions de dollars, contre 775 millions au premier semestre 2019. Son bénéfice net : en recul (-22 %) à 128 millions de dollars, contre 164 millions un an auparavant. Sa rentabilité (ROE) au premier semestre de 2020 atteint 6,7 %, alors qu’elle était de 9,1 % un an auparavant.
Bank of Africa (BOA)
C’est également une certaine stabilité, malgré la tempête coronavirus qui marque les résultats intérimaires de l’ex-BMCE Bank, renommé à la fin 2019 Bank of Africa (BMCE Group), du nom de l’établissement qu’elle a absorbé en 2008. Le groupe contrôlé par Othman Benjelloun est implanté dans treize pays africains, ainsi qu’en Europe. Son produit net bancaire : stable à 761 millions de dollars au 30 juin pour le groupe. À noter que les autres indicateurs financiers, en dehors du niveau des dépôts et des crédits à la clientèle, n’ont pas été présentés pour le premier semestre. Il est à noter que BOA Burkina, cotée à la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) à Abidjan, a enregistré une appréciable hausse de revenus au 1er semestre (+12 %) à 23,2 milliards de F CFA, pour un résultat net (+1,9 %) de 9,3 milliards.  [/vc_column_text][vc_btn title= »En savoir plus » color= »success » link= »url:https%3A%2F%2Fwww.jeuneafrique.com%2F1039301%2Feconomie%2Fbanques-africaines-et-covid-19-gagnants-perdants-et-rescapes%2F|title:En%20savoir%20plus|target:%20_blank|rel:nofollow »][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_wp_posts number= »10″][/vc_column][/vc_row]